220 millions d’Américains politiquement manipulés


Source image : Siècle Digital


Ce n’est ni une fake news, ni une blague, ni un piège à clics. Ces chiffres sont une preuve de l’importance de la protection de nos données numériques personnelles. Aujourd’hui, Internet est un outil aussi puissant que dangereux. Toutes les données personnelles que nous renseignons sur la toile alimentent d’énormes bases de données et peuvent être utilisées à notre insu. Malheureusement cela est déjà arrivé, sans aucun soupçon de notre part.


Cambridge Analytica, entreprise britannique de marketing big data, a diffusé volontairement de fausses informations, espionné des adversaires politiques, recouru à la prostitution et à la corruption pour manipuler l’opinion publique à l’étranger. C’était une machine de propagande aux services multiples. Cette entreprise a exploité l’empreinte numérique de millions d’utilisateurs.


Toutes les recherches, les likes, les messages, les commentaires et les centres d’intérêt internautes sont récupérés en temps réel pour être stockés. Cambridge Analytica pouvait définir un profil psychologique sur un individu et influencer ses opinions politiques. Grâce à ce profil, elle captait l’attention de la personne en lui proposant un flux constant de contenu conçu sur mesure. Nous sommes tous une cible potentielle.


Je ne vous parle pas là d’un mythe ou d’une possibilité future de l’utilisation de nos données. L’élection américaine de 2016 nous a permis de constater l’efficacité de la psychométrie. Cambridge Analytica prétendait posséder 5 000 points d’informations* sur chaque électeur. Un véritable marché s’est créé grâce à la population américaine. Au moins trois candidats A la Maison Blanche ont fait appel aux services de l’entreprise : Ben Carson et Ted Cruz pour la course à l’investiture en 2015, puis Donald Trump pendant l’élection présidentielle de 2016. En effet, la campagne de Trump a versé 6 millions de dollars à cette entreprise. *tout fait unique constitue un point de données


Un seul sondage sur Facebook a permis de fournir un modèle offrant environ 5,000 points de données numériques sur celui qui le complétait. Le réseau social récupérait de cette manière illégalement des données non seulement sur l’utilisateur mais également sur l’ensemble de tous ses « amis ». Vos données personnelles ont donc peut-être déjà été interceptées... Ainsi, l’entreprise a pu déterminer la personnalité de chaque adulte du pays. Les individus ont été bombardés de contenus très ciblés pour les émouvoir et modeler leur perception du monde. Cela revenait à 1 million de dollars de publicité par jour sur Facebook. Seuls quelques centaines de milliers d’individus analysés ont permis de dresser un profil psychologique influençable des 129 millions d’électeurs américains. Le 8 novembre 2016, Donald Trump a remporté les élections avec 306 voix des grands électeurs mais cette élection est-elle donc légitime ?


Parmi les entreprises les plus puissantes du numérique on trouve aujourd’hui Amazon, Google, Facebook, Microsoft… En effet, le cours des données a dépassé celui du pétrole il y a déjà plusieurs années et leur valeur ne fait qu’augmenter. Il faudrait peut-être commencer à s’intéresser aux conditions d’utilisation des services et des applications avant de les accepter. Le respect de nos données personnelles et notre vie privée sont un réel enjeu dans cette nouvelle aire du digital.


L. Saudemont


Sources : The Great Hack, Le Monde, BFMTV, Wikipédia

3 commentaires