Des records d'abstention aux élections


Source image : reporterre.net


Ces dernières années ont été une catastrophe pour le taux de participation aux élections présidentielles, législatives et municipales. Ce phénomène est d'autant plus explicité par les résultats du second tour des municipales le 28 juin. Mais pourquoi en est on arrivé à des chiffres records, comment cela se fait-il que des français négligent ce "devoir citoyen" ? Nous allons à travers cet article montrer les différentes raisons de cette abstention, les risques qu'elle pose pour la démocratie, et enfin les solutions envisagées pour mettre fin à ce problème.

On définit l’abstention comme le fait de ne pas s'exprimer à une élection ou à un référendum, c'est à dire de ne pas aller voter (remarque : les votes nuls ou blancs  ne font pas partie de l'abstention). Ces dernières années, en France, le nombre d'abstentionnistes n'a pas cessé d'augmenter. Ainsi aux présidentielles de 2017, ce taux a atteint environ 25% au premier tour et 22% au second, soit près de ¼ de la population ! En 2017, les législatives ont connu une abstention de plus de 50%. Mais ce qui a alerté le gouvernement est le taux d'abstention aux municipales de 2020. En temps normaux, le nombre d'abstentionnistes est assez faible par rapport aux autres élections, mais cette année au 1er et 2nd tour, le taux a dépassé les 55%. Bien sûr la Covid-19 est en partie responsable de ce taux si élevé, mais les spécialistes assurent que le virus n'en est pas la seule raison.

Bien entendu, des spécialistes se sont penchés sur le problème et ont fait des recherches sur les origines de ce "manque d'engagement". Il y plusieurs raisons majeures. Premièrement les citoyens accordent de moins en moins de confiance aux représentants politiques. On peut expliquer cela par le nombre croissant de scandales et d'affaires financières (détournement de fonds, emplois fictifs, etc). Ainsi pour une grande partie des abstentionnistes, les politiciens ne respectent aucunement leurs promesses de campagne, mais servent au contraire plus leurs intérêts que ceux des français. Deuxièmement, beaucoup de français négligent ce "devoir", car selon eux, quelque soit l'élu, c'est-à-dire qu'il soit de droite, de gauche ou du centre, cela ne changera rien à la politique française; Coluche avait dit à ce sujet une phrase qui illustre bien ce que pense cette partie de la population : "Si voter changeait quelque chose il y a longtemps que ça serait interdit". Troisièmement, c'est une question de rationalité : en effet certain pensent que leur vote ne vaut rien par rapport a l'ensemble des plusieurs millions d'autres votes. Mais s'ils sont des milliers à se dire cela, il y aura des milliers d'abstentions. Ce sont les petits ruisseaux qui font les grands fleuves : en démocratie chaque voix compte. Quatrièmement une partie des abstentionnistes ne va pas voter car elle ne s'intéresse pas à la politique et/ou ne sait pas se positionner sur l'échiquier politique; elle ne sait donc pas pour qui voter. Cinquièmement une part de la population ne va pas voter par manque de temps, ou de disponibilité, ou encore par fainéantise de faire les démarches administratives et néglige donc le vote par procuration qui est d'ailleurs le meilleur moyen de pouvoir s'exprimer si on est indisponible. Il y a donc cinq raisons principales pour lesquelles une (grande !) partie des français ne vont pas voter. A cela on peur ajouter que les taux d'abstention selon les tranches d'âge ne sont pas les mêmes : en effet les jeunes de 18 à 30 ne participent que très peu à la vie citoyenne, manquant donc à ce "devoir", contrairement aux personnes âgées pour qui manquer au vote est une grave erreur.

Ces taux records d'abstention posent un vrai problème pour la vie démocratique. En effet si le vote est un droit accordé par la démocratie, c'est aussi un devoir citoyen auquel il ne faut pas manquer. Bien sûr il y aura toujours une part de la population qui n'ira pas voter. Mais le vrai problème est lorsque ce taux atteint les 50%, c'est-à-dire que la moitié des personnes pouvant voter négligent cet acte indispensable à une vie citoyenne. Une disparition progressive des électeurs est la plus grande peur pour les autorités. En effet dans une démocratie, le peuple choisit lui-même ses dirigeants, mais si une majorité ne s'exprime plus, alors ce n'est plus le peuple entier qui choisit, mais une minorité. On ne peut alors parler de démocratie dans l'entièreté de son sens !

Plusieurs personnalités politiques proposent des solutions pour remédier à ce problème. J'en au retenu trois principales : premièrement, rendre le vote obligatoire et, en cas de manquement, une amende, proposition de Raphaël Enthoven, deuxièmement, changer de République et donc en même temps changer de système électoral, proposition de Jean-Luc Mélenchon, troisièmement, ne plus proposer un scrutin de vote pour tous, proposition de Marine Le Pen. On a donc plusieurs solutions envisageables proposées par différent partis.

Et toi que penses-tu de ces taux records d'abstention ? Penses-tu qu'ils représentent un danger pour la démocratie ? Quelles sont selon toi les possibles solutions pour remédier à ce problème ? Exprime toi dans les commentaires ou dans l'espace opinions.


Sources : Franceinfo, Le Monde, L'Express, Wikipédia, LCI

Augustin B.