Génération Identitaire, un groupe violent à dissoudre ?



Pour certains, ce sont des « fachos », des nazis et pour d’autres ce sont les jeunes sauveurs de la France : le groupuscule d’extrême-droite Génération Identitaire fait de plus en plus parler de lui.

A travers cet article, nous aborderons de manière neutre et objective ce qu’est réellement Génération Identitaire et ce que revendique ce mouvement.


Génération Identitaire est un mouvement politique d’extrême-droite composé de jeunes de 15 à 30 ans fondé en septembre 2012. Ce mouvement se caractérise par un nationalisme blanc et une islamophobie, le tout mêlé de racisme et de xénophobie. Ils se réclament être « identitaires », c’est à dire mettre particulièrement l’accent sur la défense des européens blancs. Les membres prônent l’apologie de la violence face à l’immigration : ainsi sur leur site internet il est écrit : « nous ne refusons aucune bataille », « notre idéal est la reconquête », « nous entrons en guerre ». Pour ses membres, Génération Identitaire est : «la barricade sur laquelle se dresse la jeunesse en lutte pour son identité ». Ils se disent donc en guerre contre l’immigration et contre l’islamisation. De même ils prônent ouvertement la supériorité de la race blanche en s’adressant spécifiquement aux « blancs hétéros ». Bien qu’ils ne se revendiquent pas comme étant affilés au RN, des forts liens ont pu être tissés entre les membres de GI et ceux du RN.

Leurs revendications sont claires : la reconquête blanche face à ceux qui arracheraient leurs « racines ». Cette xénophobie ouverte et ce racisme se sont déjà largement exprimés lors de nombreuses actions choc dont le but est souvent médiatique.


Le 20 octobre 2012, contre la construction de la grande mosquée de Poitiers, plusieurs dizaines de militants ont occupé le chantier de cette mosquée en revendiquant suivre Charles Martel (qui avait repoussé à Poitiers en 732 une invasion de troupes arabo-musulmanes). De plus, ils réclament un référendum sur l’immigration et sur la construction de mosquées. Durant ce siège, plusieurs tapis de prière furent dégradés. Le tout se fit dans l’illégalité avec incitation à la haine raciale. Cependant, en dépit de ces actes, les militants de GI ont été relaxés en juin 2020.


En mars 2016, une centaine de militants ont bloqués pendant trois heures un pont près de Calais pour dénoncer les « agressions contre les forces de l'ordre, contre des automobilistes et des chauffeurs routiers, les émeutes en ville, et la désagrégation totale du tissu social et économique » dues à la présence de migrants. Finalement, 14 des membres furent arrêtés alors que plusieurs associations remarquaient une hausse des agressions contre les migrants.


Le 5 octobre 2018, les locaux de l’ONG « SOS Méditerranée » furent envahis par des militants de GI. Pour rappel cette ONG parcourt la mer Méditerranée pour secourir des migrants en perdition. Ces militants réclamaient la saisie du navire Aquarius, navire à vocation humanitaire. 22 membres furent placés sous contrôle judiciaire notamment pour « séquestration » et « violence en réunion ».


En avril 2018 fut lancée une action paramilitaire au niveau de la frontière italienne pour lutter contre le passage illégal de migrants. Pour cette action, plusieurs banderoles furent déployées : « Frontière fermée. Vous ne ferez pas de l’Europe votre maison. Hors de question. Rentrez chez vous ». De gros moyens techniques furent utilisés tel que des 4x4 patrouillant le long de la frontière ainsi que des hélicoptères et des drones. Tout ce qui peut donc ressembler à des forces de l’ordre et semer la panique chez les migrants.


Plus récemment, le 19 janvier 2021, les militants menèrent une action similaire mais dans les Pyrénées, à la frontière espagnole. Cette action fut assez symbolique dans le but de médiatiser l’affaire et de mieux se faire connaître.


Cette action en particulier a relancé le débat de la possible dissolution de ce groupe proposée par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.


Enfin plusieurs affaires d’écoutes firent polémique. En effet dans un enregistrement fait par une chaîne indépendante, des militants vantent des actions violentes contre des personnes d’origine arabe et se livre à une apologie du IIIe Reich. De même, une vidéo de l’agression d’une femme voilée par des militants tourna beaucoup sur les réseaux sociaux.


Génération Identitaire anime particulièrement les débats entre ceux qui dénoncent des actions violentes xénophobes et ceux qui au contraire affirment que toutes les actions menées par ce groupe le sont dans le cadre de la loi et que la priorité est plutôt de dissoudre des groupes plus violents tels que les « blacks blocs ».


Et toi que penses-tu de ce groupe ? Représente-t-il une menace pour notre démocratie et doit-on le dissoudre ?


Source Image : Wikipedia

Augustin B.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout