Interview - Jean d'Orléans



Jean d'Orléans, fils d'Henri d'Orléans et Comte de Paris,

a répondu à toutes nos questions !


Demain Citoyens ! : Est-ce qu'un retour à la monarchie en France est envisageable aujourd'hui ?


Jean d'Orléans : Trois critères doivent être réunis pour qu'un retour à la monarchie soit possible :


Tout d'abord, il faut que les français le souhaitent, qu’il y ait un minimum de compréhension de ce qu’est la monarchie, de ce qu’elle a pu apporter par le passé.


Ensuite, il faut que le Prince soit prêt, cela me concerne, il faut donc que j'aie une certaine présence médiatique, sur les réseaux sociaux, etc...


Et un dernier élément que j’appellerais circonstanciel, car souvent ce sont des crises institutionnelles ou comme aujourd’hui sanitaires qui ont révélé des imperfections dans notre système politique par rapport à des pays comme l’Allemagne où l'administration est un peu plus décentralisée.


Voici donc mon point de vue à propos des trois éléments importants. Régulièrement un certain nombre de sondages sont réalisés et on tourne autour de 20% des suffrages pour un retour à la monarchie. Ce qui est, dans le paysage français, à peu près à égalité avec ceux des élus.

Demain Citoyens ! : Si un retour à la monarchie avait lieu, comment serait-elle structurée ?

Jean d'Orléans : Alors il y a plusieurs types de monarchie. Des monarchies absolues, où le roi dispose de tous les pouvoirs. Il y aussi des monarchies constitutionnelles, c’est ce que nous pouvons retrouver dans les pays nordiques (le Roi travaille avec les parlements) comme la Suède, le Danemark, on trouve ça aussi en Belgique.


Évidemment ce sont des régimes où le Roi a très peu de pouvoir. Je pense que dans ce cadre-là le Roi pourrait avoir un tout petit peu plus de pouvoir et d’autonomie. Lorsque l’on regarde le régime de la Vème République, quand le septennat était encore en place, on avait cet équilibre entre le temps long qui était incarné par le Président de la République (qui était élu pour 7 ans) et le temps court avec un Président qui a plus de pouvoir que le Roi en avait autre fois, le Régime Gaullien l’a voulu ainsi puis le temps court incarné par les différents parlement, on retrouve ça aussi en Angleterre, en Espagne donc c’est des modèles qui sont assez équivalent.


En France je verrais bien un système comme en Angleterre, où la Reine prend peu souvent la parole, mais lorsqu’elle la prend, ses discours redonnent du courage et de la cohésion à la nation, je pense que c’est quelque chose qu’on pourrait avoir aujourd’hui dans un pays comme la France surtout dans les circonstances dans lesquelles on se trouve. Il n’y a plus d’unité nationale et on se rattache à ce qui nous sépare plutôt qu'à ce qui nous unis.


Demain Citoyens ! : Comment voyez-vous la situation de la société actuelle, notamment au regard des événements récents aux États-Unis (George Floyd) ?


Jean d'Orléans : Je trouve que la société est devenue très violente dans les gestes et dans les discours. On ne peut pas comparer ce qu’il se passe aux États-Unis à la situation en France, parce que ce sont deux pays différents, deux peuples différents. Certains mouvements partent d’une bonne idée et sont récupérés par des gens qui veulent en rajouter. On est un pays avec de multiples fractures (gilets jaunes, manifestations) économiques, sociales (gros revenus, position sociale). On est à un tournant, le contrat social d’après-guerre ne joue plus vraiment son rôle ou ne correspond plus à la réalité. Selon moi il faut reprendre ce modèle-là, voir où on veut aller. Il y a une réflexion de fond à mener et malheureusement les élus sont pris par le rythme et ont un peu de mal définir ça.

Demain Citoyens ! : Êtes vous inquiet par rapport à l’avenir de la France ?


Jean d'Orléans : Je suis inquiet de la situation mais je suis toujours confiant pour la France. Inquiet par rapport à la Covid-19, car nous avons vu que l’on était à la fois un peuple très généreux et très bagarreur, qui ne se laisse pas embarquer dans des plans très compliqués. À côté de cela, on a vu à quel point on était résilients par rapport à un certain nombre de privations de nos libertés publiques (interdiction du culte, etc). Il faut être vigilants : il y a plein de choses belles et bonnes qui se font un peu partout (universités, entreprises...). Un territoire avec des villes qui sont à la pointe du développement à propos de l’environnement avec des campagnes qui produisent toutes sortes de choses tout à fait extraordinaires. Donc dans ces moment-là il faut réinventer un petit peu notre modèle.

Demain Citoyens ! : Avez vous un message à faire passer à la jeunesse ?


Jean d'Orléans : Toujours avoir confiance en son avenir, le pays a toujours eu les ressources nécessaires pour traverser les épreuves qu'il a connu. Je pense que dans la formation, les projets, il faut toujours qu’il y ait de la verticalité : si tout est horizontal la société reste très liquide. La verticalité, c’est l’Histoire, c’est pour ceux qui ont cette façon d’être qui est très respectueuse de soi et de la nature . Il faut croire en ses rêves, à plusieurs on avance et c’est cela le but de la jeunesse.


Un immense merci à lui pour cette interview !


Source image : Wikipedia


Paul B.