L'effet du Covid-19 sur l'environnement


Sources images : Pixabay


Depuis plus de cinq mois, le Covid-19 touche notre monde, perturbant ainsi toute l’économie, la vie sociale et politique de nos pays.

En France, et partout dans le monde, certains secteurs d’activités sont complètement à l’arrêt (notamment les industries, le bâtiment et le transport).

Ces arrêts temporaires de travail ont des conséquences positives sur l’environnement, bien que ce soit transitoires.

On note une forte baisse des émissions de gaz à effet de serre, notamment du CO2. Sa concentration dans l’air a diminué dans certains pays comme en Italie, en Chine, aux États-Unis ou encore en France.

Le confinement permet au pays de se rendre compte de l’impact de certains secteurs sur l’environnement. À la sortie de celui-ci, le gouvernement aura deux choix.

Soit, faire comme avant c’est-à-dire soutenir les industries polluantes et les milliardaires soit adopter un renouveau lors du relancement économique : favoriser ce qui ne nous nuit pas, et tout mettre en œuvre pour protéger la population, comme démontré lors de cette pandémie. Faire de l’urgence climatique une priorité.

Au lendemain de cette crise, il faudra repenser la société.

C’est ici que nous remettrons en question l’utilité de certaines activités professionnelles, afin d’éviter que les émissions repartent de plus belle.

Cette crise n’a pas de conséquences positives seulement sur l’environnement, mais aussi pour nos amis les animaux. En Chine, la consommation et la vente d’animaux sauvages a été interdite, depuis que le trafic d’animaux ait amené le coronavirus dans nos villes. Bonne nouvelle donc pour les chiens et les chats qui sont désormais strictement réservés à la compagnie.

Enfin, le confinement a permis à chacun de renouer (ou pas) avec ses passions, de retrouver le goût de la lecture, de découvrir de nouveaux hobbies…  

Demain, ce ne sera pas le monde que nous avons connu qui continuera à vivre, mais une renaissance, un renouveau qui bouleversera notre quotidien à jamais.


Raph