La réforme des retraites expliquée


Source image : Mathieu Delmestre (PS)


Depuis plus de deux ans, le gouvernement travaille avec les parlementaires et les syndicats, sur un nouveau système des retraites, dit universel, qui est jugé plus simple, plus équitable et pour tous. Cet ancien système est en marche depuis 1945, mais depuis, les conditions de travail, les métiers et l’espérance et les modes de vie ont changé. C’est pourquoi, depuis début 2020, ce nouveau système est étudié par l’Assemblée Nationale pour qu’ait lieu un vote en été 2020.


Quel était l’ancien système et comment fonctionnait-il ?

L’ancien système existe depuis 1945. Il s’appliquait à tout le monde en général, sauf à certains cas comme les cheminots qui bénéficiaient d’une retraite anticipée à cause de leur condition de travail. Ainsi, certains pouvaient partir à la retraite à 52 ans alors que pour tout le monde, l’âge minimum de départ était de 62 ans. Ces personnes qui bénéficiaient de ces avantages font partis des régimes spéciaux. Il existe 42 régimes différents aujourd’hui.

Les inégalités de l’ancien système.

Le système de retraite actuel contient de nombreuses inégalités. En voici quelques-unes :

-Il existe 42 régimes de retraites avec des règles différentes selon les professions et les statuts. En moyenne, chaque Français a plus de 3 régimes, ce qui accentue les inégalités.

- Selon les professions, l’âge minimum de départ à la retraite peut varier de 5 ans d’écart par exemple.

- Selon la prise en comptes de la pénibilité, l’âge minimum de départ à la retraite peut varier de 10 ans d’écart par exemple.

- les inégalités hommes-femmes sont encore plus grandes pour ce qui est du montant de leur pension : l’écart est de 42% alors que l’écart de salaire est de 23,8%

- Une prise en compte inégale de la naissance d’un enfant : une salariée du secteur privé se verra attribuée une comptabilisation de 8 trimestres (qui lui permet de partir plus tôt mais qui ne lui rapporte rien financièrement), alors que dans le secteur public, une salariée n’aura que 2 trimestres comptabilisés.

Quel est le nouveau système et comment fonctionne-t-il ?

« L’ambition d’universalité portée par le gouvernement est une ambition de justice sociale » d’après le premier ministre Édouard Philippe. Avant, on cotisait par trimestre : il fallait avoir un certain nombre de trimestres pour toucher une pension complète et, dans le cas où on ne cotisait pas assez de trimestres, la pension pour cette retraite subissait un coefficient de minoration (de 1,25% par trimestre manquant). Mais à partir de maintenant, on ne cotisera plus des trimestres mais des points. Dès 2022, les jeunes qui sont nés à partir de 2004 bénéficieront directement de ce comptage par points (chaque heure travaillée donne droit à des points) et sera aussi mise en place une retraite minimum de 1000€ par mois. Et à partir de 2025, ce seront les actifs nés depuis 1975 qui seront concernés par ce système de points tout en bénéficiant de leur droits acquis durant l’ancien système. En ce qui concerne les régimes spéciaux (SNCF, RATP, EDF, Comédie Française, Opéra de Paris…), les 42 existants aujourd’hui vont fusionner en un seul. Ainsi le système sera plus équitable pour chacun. Et bien d’autres mesures sont prises pour réduire les inégalités existantes aujourd’hui.

Quels avantages en tire-t-on ?

Le système par points est plus favorable aux carrières difficiles. Une retraite entière sera maintenant de minimum 1000€ par mois alors qu’avant elle pouvait descendre jusqu’à 900€ par mois pour les agriculteurs. En cas de décès, une partie de la retraite de la personne défunte peut être versée au conjoint survivant. Une majoration de la retraite de 5% par enfants sera attribué aux parents dès le premier enfant. Une prise en compte de la pénibilité pour tous et non pas seulement pour les agriculteurs et les salariés du privé.

En bref… / Ce qu’il faut retenir :

Le système actuel, présent depuis 1945, n’est plus adapté au monde d’aujourd’hui : aujourd’hui, les femmes travaillent, les études/stages sont plus longs, il y a des périodes de chômage, ce qu’il n’y avait pas avant. Il est jugé trop inégalitaire et plus assez juste. C’est pourquoi une réforme des retraites a été mise en place. Elle est plus adaptée au monde actuel et est plus juste et plus équitable. Le comptage par points, le rassemblement des 42 régimes en un seul, la retraite à 1000€, la meilleure prise en comptes de la pénibilité, et beaucoup d’autres mesures encouragent l’équité entre les citoyens pour la retraite.

90% des français jugent le système des retraite fragile et 85% le jugent inégalitaire.


Paul.M


- Fiche sur les inégalités

- Fiche sur les grands principes de la réforme

3 commentaires