Reportage - Benoît Payan élu Maire de Marseille



Après la démission surprise de l’ancienne Maire Europe Écologie Les Verts de Marseille, Michèle Rubirola, suite à des problèmes de santé, un conseil municipal a eu lieu ce matin à l’hémicycle espace Bargemon en face du Vieux-Port et de l’Hotêl de Ville.

 

Ce conseil municipal s’est déroulé à huis clos, seule la presse « professionnelle » pouvait y assister, j’ai donc suivi la séance en direct sur Internet. Après l’arrivée des conseillers municipaux au sein de l’hémicycle, le président du conseil (qui était le doyen Guy Teissier (LR), ancien Maire des 9ème et 10ème arrondissement de la ville et actuellement député des Bouches-du-Rhône) a ouvert la séance et a procédé au début du vote du nouveau Maire.


Les groupes de l’opposition Une Volonté pour Marseille (Les Républicains) et le groupe du Rassemblement National n’ont pas pris part au vote et ont quitté l’hémicycle dénonçant un « déni de démocratie » à l’instar de Guy Teissier doyen du conseil et président de la séance qui déclaré « Vos membres électeurs pourront-ils comprendre qu’après avoir voté pour une femme écologiste, ils pourraient se retrouver avec un maire homme et socialiste ? J’y vois comme une forme de déni de démocratie ».


Benoît Payan, seul à s’être présenté, a été élu nouveau Maire de la ville à l’unanimité des voix exprimées qui étaient toutes celles du groupe Printemps Marseillais (coalition des partis de gauches : FI, PCF, PS, EELV …) (53 voix exprimés).


Michèle Rubirola lui a remis l’écharpe tricolore et après cela, le plus jeune Maire élu de Marseille promet dans son discours après son élection que « Marseille ne sera plus jamais la ville la plus inégalitaire du pays et la ville la plus polluée de France ».


Suite à cela, Stéphane Ravier chez de l’opposition RN dénonce un « cambriolage soigneusement préparé » ainsi qu’« une véritable supercherie, une tromperie ».


Après cette élection, un second conseil municipal a lieu avec la nomination des 30 adjoints. Jean Claude Gaudin, maire LR pendant 25 ans (1995-2020) déclare dans un communiqué que « La politique est partout mais la politique n’est pas tout. Nous nous sommes souvent opposés mais j’ai pu constater qu’il possédait les qualités nécessaires pour diriger la ville, la volonté de fédérer et d’agir, la maîtrise et la détermination face aux situations difficiles ».





Benoît Payan à son arrivée au sein de l’hémicycle accompagné de ses co-listiers


Les journalistes se pressent pour interviewer les conseillers municipaux

à leur sortie de l’hémicycle


Source images : Demain Citoyens ! (Merwan)

Merwan Bouchaker